Introduction des cours Dossiers documentaires Bibliographies
1261, 28 et 30 janvier. Lettres pontificales (copie contemporaine aux registres pontificaux) Le pape, le roi, les moniales : confirmations de dons d’églises de Brno à des cisterciennes de Moravie
Notice      Fac-similé interactif      Texte et traduction    Commentaire diplomatique  Commentaire historique
Dossier 95

Les premiers jalons de la bibliothèque de la ville de Paris, ouverte au public le 13 avril 1763, sont posés grâce au legs fait par le procureur du roi et de la ville Antoine Moriau (1699-1760). Comme il habitait l’hôtel Lamoignon, sa bibliothèque est laissée sur place par la ville qui prend le bail des lieux (6 000  livres de loyer) à sa charge. Les fonds s’enrichissent ensuite rapidement grâce à plusieurs apports, dont celui des livres conservés avec les archives de la ville, dans les chambres dites du Grand et Petit Trésor. Ils comprenaient des annales et des poèmes à la gloire de Paris mais aussi, du fait d’un premier projet non abouti sous la prévôté de Turgot (1729-1740), une cinquantaine de volumes de livres d’histoire et de droit. La ville achète aussi en décembre 1762 la collection de gravures, dessins et manuscrits de l’abbé de La Grive, géographe de la ville, et en 1764 les livres de son bibliothécaire Pierre-Nicolas Bonamy (1694-1770). L’Hôtel-de-ville prend ainsi sa part au développement des bibliothèques publiques dans l’Europe des Lumières. La sienne ouvre deux jours par semaine, le mercredi et le samedi.