Introduction des cours Dossiers documentaires Bibliographies
Fin du XIVe siècle. Le recueil de prières de Philippe de Mézières
Notice      Fac-similé interactif      Texte et traduction    Commentaire paléographique  Commentaire historique
Dossier 96
  1. L’œuvre spirituelle de Philippe de Mézières
  2. Le Libellus
  3. La préface du Libellus
  4. Pour approfondir

De l’œuvre abondante de Philippe de Mézières (1327 ?-1405), on connaît surtout les nombreux appels en faveur de la croisade et le projet réformiste contenu dans le Songe du vieil pelerin (1386-1389). Philippe a, en effet, promu avec constance la croisade, notamment en cherchant à fonder un nouvel ordre militaire, la chevalerie de la Passion de Jésus-Christ, pour récupérer la Terre sainte. Comme proche conseiller de Charles V, il a tenté de réformer le royaume et l’Église de son temps.

Philippe laisse également une œuvre littéraire moins étudiée où s’expriment des facettes complémentaires de sa spiritualité. À la mort de Charles V en 1380, il décide, en effet, de se retirer auprès des célestins qu’il a appris à connaître dans l’entourage royal. Il entreprend alors la rédaction de nombreux traités qui accordent une place importante au culte de la Passion et à la figure de Marie. Parmi ceux-ci, le livret de prières contenu dans le manuscrit 516 de la bibliothèque Mazarine est un exemple très représentatif.