Introduction des cours Dossiers documentaires Bibliographies
Fin du XIVe siècle. Le recueil de prières de Philippe de Mézières
Notice      Fac-similé interactif      Texte et traduction  Commentaire paléographique    Commentaire historique
Dossier 96
  1. Aspect général
  2. Formes individuelles à remarquer
  3. Abréviations
  4. Structuration

Essai

  • a est généralement bâti sur deux traits verticaux et divisé par un trait horizontal, forme apparue à la fin du XIIIe siècle (a « boîte », angl. « box-a », allem. « Kasten-a »). Seuls les a isolés ou bien (avec des hésitations) à l’initiale maintiennent le ductus plus ancien : panse, dos, crosse fermée sous forme de filet.
  • f et s droit posés sur la ligne avec un pied analogue à celui du l ; s droit porte un petit trait à gauche à mi-hauteur ; s en fin de mot est de type capital ;
  • t avec traverse peu débordante à gauche, et tête débordante en haut (contrairement à la forme des siècles précédents, caractérisée par sa traverse large) ;
  • hastes fourches : la pointe de gauche, initialement un filet, tend rapidement à devenir moins soigné, prenant la forme d’un plein ;
  • pied des lettres : brisé de manière plus ou moins homogène à la première ligne, qui se rapproche par ce détail caractéristique du type le plus formel, dit textus quadratus ; ensuite plus simple, en crochet, établissant le degré calligraphique général au niveau d’un textus rotundus soigné ;
  • couple ll avec large filet en tête, en guise d’empattement commun ;
  • abréviation con- en forme de 2 ;
  • abréviation et traversée par un filet ;
  • tilde bref et arqué ;
  • trait d’union en fin de ligne, long et oblique.